O VPN :o bête noire do Arjel ? On le sait, la France a légalisé son marché du jeu en ligne depuis le 8 juin dernier et les joueurs français peuvent désormais jouer en toute légalité sur des sites de poker en ligne, paris sportifs et courses hippiques. Du moins, pour être plus juste, sur des sites qui ont reçu l’agrément de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL). Pourtant, il se pourrait que de nombreux joueurs aient trouvé la parade pour accéder en toute simplicité à des tables internationales de poker, ou jouer sur des casinos en ligne voire parier sur des sites qui n’ont pas la licence de jeu de l’Arjel. Pour cela, rien de plus rapide que d’utiliser un VPN (abrégé de Virtual Private Network qui signifie en français réseau privé virtuel). Le principe est simple, il consiste à payer quelques euros par mois un accès à un réseau privé et choisir le pays que la personne souhaite être virtuellement installée et le tour est joué. Pour faire plus simple, un joueur habitant en France peut accéder à un réseau virtuel et demander à être vu comme étant connecté depuis l’Allemagne ou la France pour les expatriés. Ainsi, son adresse IP (carte d’identité de l’ordinateur ndlr) sera visible comme étant un citoyen vivant dans le pays en question. Très répandu en France, les VPN qui sont des interconnexions de réseaux locaux via une technique de « tunnels » permet de contourner les lois notamment pour jouer en ligne ou télécharger illégalement des vidéos. Ainsi, un joueur de poker légal français pourra très bien accéder aux tables de Casino777 Mobile, et d’autres salles de poker internationales et jouer contre des joueurs du monde entier (contrairement aux mêmes sites en extension .fr qui proposent des tournois entre français seulement comme l’exige la loi)

Face à ces VPN, que peut faire l’Arjel? Telle est la question dont la réponse devrait donner du fil à retordre aux hommes de Jean-François Vilotte, président de l’ARJEL. L’Arjel a t-elle les moyens de demander aux sites spécialisés dans la location de VPN de bloquer toutes personnes vivant en France et jouant sur des sites qui n’ont pas reçu la licence de jeu? La réponse est NON. Na verdade, il sera impossible pour l’Arjel de contacter les milliers de sites spécialisés dans les VPN exiger une telle requête. En revanche, peut-être que la solution proviendrait du côté des banques françaises plus facilement contrôlables. Faut dire que les joueurs français n’utilisent pas tous des comptes bancaires et ont souvent des comptes sur des méthodes alternatives de paiements telles que Neteller, Moneybookers, Click2Pay et j’en passe.

Décidément, l’Autorité de régulation des jeux en ligne a encore du pain sur la planche pour traquer les sites de jeux en ligne toujours présents sur la toile française et davantage de boulot pour partir en guerre contre les sites fournissant des VPN. L’Arjel trouvera-t-elle la parade pour mettre un terme aux VPN. Il semblerait que la partie est perdue d’avance. Affaire à suivre.

 

Source de l’article : © PokerenligneNews.com